• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey SoundCloud Icon
  • Grey YouTube Icon

©2019 Stéphane Bissières. All rights reserved.

EFFET DE CHAMP

Stéphane Bissières - 2019

kinetic digital art installation&performance

// Prototype en phase de développement //

Reflecting our relationship to technology and to the hybridization forms between mechanics and living, this project explores the idea of ​​Artificial Life, or how virtual data can animate matter. Under the effect of a magnetic field, the ferrofluid gives body to the data it receives. The installation seeks to provoke a meeting with the observer, as strange as the discovery of an unknown species. A jubilant experiment on nanofluids, electromagnetism and kinetic art associated with contemporary electronic music where we find the key elements of his work on the perception of time, sound space, timbre and atonality. Depending on the intensity of the field, the effect on the "magnetic bubble" varies from simple displacement to a dramatic change in the geometry of this black mass depending on the data received by the device. It gives body to the virtual data that gives it an artificial life.
For the performative version, the artist developed a specific system for physical modular synthesizer with the software Reaktor to generate data from mathematical models. The sound synthesis in real time favors an organic approach to sound generation closer to the gesture and allows a fluid and responsive improvisation. The data is directly transformed into sounds and movements, the timing is perfect. A macro camera films the installation for broadcast on a big screen.

Reflet de notre relation à la technologie et aux formes d’hybridation entre mécanique et vivant, ce projet explore l’idée de vie artificielle, ou comment la donnée virtuelle peut animer la matière. Sous l’effet d’un champ magnétique, le ferrofluide donne corps aux données qu’il reçoit. L’installation cherche à provoquer une rencontre avec l’observateur, aussi étrange que la découverte d’une espèce inconnue. Une expérimentation jubilatoire sur les nanofluides, l’électromagnétisme et l’art cinétique associée à une musique électronique contemporaine où l’on retrouve les éléments marquants de ses travaux sur la perception du temps, l’espace sonore, le timbre et l’atonalité. Selon l'intensité du champ, l'effet sur la “bulle magnétique” varie du simple déplacement jusqu’à une modification spectaculaire de la géométrie de cette masse noire en fonction de la donnée reçue par le dispositif. Elle donne corps à la donnée virtuelle qui lui insuffle une vie artificielle.
Pour la version performative, l’artiste a développé un système spécifique pour synthétiseur modulaire physique avec le logiciel Reaktor afin de générer des données à partir de modèles mathématiques. La synthèse sonore en temps réel privilégie une approche organique de la génération sonore au plus près du geste et permet une improvisation fluide et réactive.
La donnée est directement transformée en sons et en mouvements, la synchronisation est parfaite. Une caméra macro filme l’installation pour une diffusion sur grand écran.